Ma maman, Martine, reçoit la 1ère injection Pfizer le 19/02/2021, et se met à souffrir d’une toux récurrente. Le 12/03/2021, 2ième injection Pfizer, les problèmes s’intensifient, toux de plus en plus présente, et intense. Chaque crise de toux est un combat pour elle, et, une angoisse pour nous pour qu’elle reprenne sa respiration. Souffrant depuis ses 15 ans d’asthme, elle n’a jamais connu de phase si intense . Inquiète de cet état, elle consulte son généraliste, qui lui conseille une visite chez sa pneumologue. Celle-ci ,lui fait passer un scanner des sinus et des poumons. Le compte rendu dira qu’il n’y a rien aux poumons ,mais bien la présence d’une sinusite inflammatoire. (Chose qu’elle n’avait pas eu, depuis trente ans) Maman leur fait part, que peut être, cela pourrait venir du vaccin, mais ce fut un refus catégorique, ni même une éventualité que ces injections pourrait en être la cause. La pneumologue lui conseilla de faire sa troisième injection, si elle veut être a nouveau auscultée chez elle, son pass vaccinale doit être a jour. Sur ces bons conseils de professionnel alerte, maman programme sa 3ième injection pour le 17/01/2022. Depuis la toux est toujours présente, mais légèrement soulagée grâce a un traitement aérosol ultrason de terbutaline , qui représente quand même quelques contraintes car à faire 3 x 10 mn par jour. Le généraliste et la spécialiste ne savent pas quoi faire de plus pour elle, cela reste inconfortable et contraignant. Maman commence à être moralement et physiquement fatiguée, rien n’est réconfortant quand à l’avenir lorsque des spécialistes ne savent plus comment faire pour vous soulager. Depuis 4 mois, nous avons trouvé un spécialiste qui a immédiatement mis fin à son traitement et la soigne par Biothérapie dont nous voyons une amélioration.