Bastien, 35 ans, était la joie de vivre, un amoureux de la nature, il reçoit sa première dose le 15 septembre. Quelques jours plus tard, la fièvre apparaît et s’en suit des vertiges. Le 21 septembre, je reçois un appel de l’hôpital pour me dire que mon fils est décédé et qu’il n’a pas souffert (ils en savent quoi ??). Ils n’ont même pas pu déterminer l’heure exacte du décès. Constat de la gendarmerie : découverte d’un cadavre et cause du décès : mort naturelle. L’hôpital conclue a un AVC ou une crise cardiaque mais nous n’en savons pas plus